samedi 20 mai 2017


"Une étoile qui meurt est pareille à tes lèvres"  

8 juin 1945, Desnos meurt du typhus à Terezin.
Du rêve à la révolte, délirante et lucide, 
sa poésie communique la sensualité d’un quotidien populaire et lyrique
,
Seule en scène avec son invisible partenaire, la comédienne, poète et essayiste, signe 
une plongée tout public au coeur du surréalisme.  "une interprétation-force" donne la réplique à cette radio qui grésille.

 Prochaines dates 2018:  
À L'AMICALE des DEUX MOULINS, 8, rue Albert Bayet, Paris 13e, dimanche 7 octobre, 17h

après avoir joué en divers lieux
Dialogues en humanité, Lyon, Parc de la tête d'or, 8/07, 19h
 Agend’Arts, Lyon-Croix-Rousse, mars (2018)
Moulin des Contes, Hyères, mars (2018)
Le Carré Rondelet Théâtre, Montpellier, février (2017) 
La lucarne des écrivains, Paris, octobre (2016)
Festival Toul’monde dehors, Lyon, août (2016)
Résidence Marius Bertrand, jardin 
Festival d’Avignon le Off (2016)
Du 7 au 29 juillet Maison de la Parole
Collège Jean Vilar, Meyzieu (2016)
école Jean de La Fontaine, Lyon (2015-2016)
Le Carré 30 (2015-2016)
19-20-21-22 mai / 24 mars/ 24 novembre


peut aussi être présenté en appartement, dans les écoles, collèges et lycées avec une conférence et/ou un atelier avec le soutien de 
la Maison des écrivains pour l’essai et l’œuvre poétique d’Armelle Chitrit.
Rencontrer la poète pour une lecture est une action que la Maison des écrivains peut soutenir 



les 4 sans cou,  (photo: V. Mariloussian)
DE DESNOS À DESNOS

Après la publication d'une thèse sur Desnos
La création d'une mise en scène pour Avignon...
en hommage au surréaliste le plus déjanté!

Un  Bon Copain est le vivant poème d'un voyage tout public au coeur du surréalisme
"une voix qui vient de si loin": du cinéma pour l'oreille ...
entre archives et poèmes, chant et danse.
"Une interprétation-force" souligne Patrick Jarrin
"Par le travers de la gueule", désespérer le désespoir 
"Je suis le vers, témoin du souffle de mon maître"...     
"Ils étaient 4 qui n'avaient plus de tête"...                               

« Un temps entre les temps, où le sublime survient, se fait parlant dans la voix du poète » 
Étonnement des mains qui lézardent l’oubli.

Leurs ailes se déplient en d’invisibles pages du songe qu’a chuchoté Orphée à l’oreille d’Eurydice : Rimbaud Baudelaire Verlaine Shakespeare… 

Après le succès AVIGNON… Chorégraphie Concert Conférence Lecture…reprise avec l’ensemble PAMPLEMOUSSE, musique improvisée avec contrebasse et clarinette, ou percussions. Bande annonce de la performance intégrant la recherche en langue des signes par la danseuse sourde.


Un récital franco-russe de Mandelstam également disponible

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire